Aller au contenu
Accueil / Gluten, avec ou sans ?

Gluten, avec ou sans ?

Il y a quelques années lors d’un repas avec des amis j’ai expliqué que je mangeais sans gluten pour m’éviter des douleurs intestinales, voilà pourquoi je laissais la bonne tarte aux pommes de côté, pas de drame, pas de soucis…

J’ai entendu alors avec stupéfaction la réflexion suivante : « Ah oui c’est une mode ça… ». Jeté comme ça, de manière péremptoire et sans plus de discussion.

Une mode ?? Ah bon ?

J’étais abasourdie… Comprenez que le gluten avait été la base de mon alimentation depuis toujours, le pain, les pâtes, les pizzas, les pâtisseries… toutes ces « bonnes » choses m’étaient désormais interdites et je galérais à apprendre de nouvelles manières de cuisiner, de faire mes courses, à m’adapter à de nouvelles saveurs. Avec le recul bien sûr cela a été une bonne chose, mais à l’époque ça n’était pas simple à vivre, je trouvais cela très contraignant mais je m’y pliais car c’était la seule chose qui me permettait de revivre normalement, sans souffrir au quotidien. Comment pouvait-on penser que je m’imposais tout cela parce que c’était la mode ?

Malheureusement la désinformation est grande au sujet du gluten, beaucoup de choses se disent d’un côté comme de l’autre : « L’homme a toujours consommé du blé, s’il était mauvais pour la santé on le saurait ! », « Le système digestif de l’homme n’est pas fait pour consommer des céréales, elles sont toutes à bannir ! » … Comme souvent il faut partir du principe que la réalité est plus nuancée et s’il ne faut pas diaboliser le gluten il ne faut pas non plus négliger l’augmentation des cas d’intolérance qui ressemble étrangement à une épidémie (3% de la population en 2020).

Comment expliquer cela ? Les chercheurs se penchent sur le sujet mais nous avons déjà quelques pistes de réponses. Il est maintenant reconnu que la gliadine, protéine du gluten responsable de la maladie cœliaque, est agressive pour la muqueuse intestinale, que l’on soit cœliaque ou non, car elle entraine une sécrétion importante de zonuline, rendant l’intestin hyperperméable ce qui peut générer de nombreux troubles. La consommation massive et régulière de gluten présente donc un risque pour notre santé, et une chose est certaine, nous sommes une société accro au gluten ! Nous avons d’ailleurs beaucoup de mal à faire un repas sans, souvent au détriment des portions de légumes et légumineuses.

Donc certes nous avons toujours mangé des céréales mais il faut reconnaitre que nous n’en mangeons plus dans les mêmes proportions qu’il y a 200 ans. De plus nous ne parlons pas des mêmes céréales : les variétés mutées de blés modernes ne ressemblent en rien à ce qu’elles étaient à l’époque, bien souvent glyphosatés, jusqu’à peu de temps avant la récolte, elles contiennent un gluten beaucoup plus agressif pour nos intestins et en plus grande quantité.

L’utilisation massive du gluten comme additif par l’industrie agro-alimentaire rajoute au problème : en vendant des pains, viennoiseries et pâtisseries moelleuses à souhait et qui ne sèchent jamais, ils augmentent encore les quantités consommées par la population.

Alors que faire ?

Vous pouvez déjà regarder le très bon documentaire d’Arte : Gluten, l’ennemi public ?

Si vous pensez être intolérant au gluten il est important d’en parler à votre médecin généraliste ou gastro-entérologue qui pourra vous faire faire des examens complémentaires pour exclure l’existence d’une pathologie (maladie de cœliaque, MICI…).

Quel que soit le diagnostic (ou non diagnostic) posé, votre naturopathe vous aidera à aménager votre régime alimentaire et à apaiser votre système intestinal.

Si vous penser tolérer le gluten je vous conseille malgré tout de diminuer votre consommation, en évitant les produits industriels contenant du gluten ajouté, en choisissant des céréales Bio pour limiter la présence de pesticides, en favorisant les pains au levain à fermentation longue et les blés anciens comme le petit épeautre particulièrement pauvre en gluten.

Augmentez votre consommation de légumineuses et introduisez dans votre alimentation des céréales sans gluten telles que le sarrasin, le quinoa, le millet, l’amarante ou le fonio, cela permet de varier les goûts et les textures et de limiter sans effort sa consommation de gluten, alors pourquoi s’en priver ?